[Ajouter ce site
dans vos favoris]

- Recherche par substances -

A  B  C  D  E  F  G  H
 I  J  K  L  M  N  O  P  Q
 R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

- Recherche par symptômes -




Partenaires













BADIAGA
SPONGIA FLUVATIS
SPONGILLA LACUSTRIS
L'EPONGE DE FLEUVE
L'EPONGE DE LAC
L'EPONGE D'EAU DOUCE

Présentation de la substance homéopathique :

BADIAGA désigne l’éponge d’eau douce, animal primaire sans appareil génital (ni appareil génital masculin ni appareil génital féminin) ni appareil respiratoire de quelque forme que ce soit, ni même de mécanismes d’excrétion. Sans squelette, l’éponge est exclusivement composée d’un endoderme et d’un ectoderme. Elles se nourrissent essentiellement avec les bactéries, le plancton et les déchets d’algues. Leurs propriétés homéopathiques trouvent leur application dans les douleurs musculaires et crampes, et dans les douleurs diffuses du tégument (du derme, la couche profonde de la peau, on parle alors de douleur dermique, et de l’épiderme, la couche superficielle de la peau, on parle alors de douleur épidermique). Toutes ces sensations, et en particulier la douleur tégumentaire (épiderme et derme) sont aggravées par le contact avec les vêtements, le frottement des vêtements. Le sujet qui en souffre éprouve une grande sensibilité au froid avec impression d’avoir en permanence les extrémités gelées. Badiaga s’adresse aussi aux sujets dont les glandes endocrines sont enflées. Par extension de ces premiers symptômes, Badiaga s’adresse aussi aux patients atteints de paralysie progressive ou souffrant de la maladie de Basedow (attention, uniquement en accompagnement des traitements conventionnels).

Symptômes généraux :