[Ajouter ce site
dans vos favoris]

- Recherche par substances -

A  B  C  D  E  F  G  H
 I  J  K  L  M  N  O  P  Q
 R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

- Recherche par symptômes -




Partenaires













BACCILINUM
BACILINUM
TUBERCULINUM BURNETT
BACILINUM BURNETT
MACERAT D'UN POUMON TUBERCULEUX

Présentation de la substance homéopathique :

A ne pas confondre avec Tuberculinum, substance obtenue à partir d’une petite quantité de pus prélevé sur un poumon atteint de tuberculose ou directement d’un crachat prélevé sur un tuberculeux, Bacillinum est une substance mise au point par le docteur Burnett à partir du macérât d’un poumon tuberculeux dans lequel le bacille de Koch responsable de la tuberculose a été identifié au microscope. Si la première substance (voir cette substance à la lettre T) est indiquée dans les affections rénales et les tuberculoses aux tout premiers états de la maladie, Bacillinum que nous allons développer ici s’adresse favorablement au traitement de la tuberculose mais aussi et surtout par extension à toutes les pathologies qui présentent les encombrements bronchiques, les affaiblissements et les terrains infectieux similaires à ceux de la tuberculose. Toujours par extension de ces maladies similaires et de leurs symptômes, comme vous allez le voir, Bacillinum comme les autres substances homéopathiques a un champ d’action large et, parfois, surprenant.

Avertissement :

Parce qu’elle s’adresse à des pathologies souvent installées et invalidantes, l’usage de Bacillinum doit s’entourer de précautions et de bon sens. N’oubliez jamais que ce site n’est ici que pour vous fournir des indications à partir de tableaux symptomatiques caractéristiques des substances. Or ces tableaux symptomatiques couvrent forcément une large surface de symptômes. Il vous appartient donc de considérer ces indications comme un point de départ sur le chemin de votre guérison et non comme une certitude de guérison. A ce titre, et à fortiori di vos symptômes sont invalidants et installés comme une toux persistante, des bronches encombrées et des douleurs thoraciques, ne vous dispensez jamais d’une visite chez un spécialiste et ne partez jamais du principe que l’automédication peut suffire. Elle vient en complément des traitements conventionnels, jamais en remplacement.

Symptômes généraux :