[Ajouter ce site
dans vos favoris]

- Recherche par substances -

A  B  C  D  E  F  G  H
 I  J  K  L  M  N  O  P  Q
 R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

- Recherche par symptômes -




Partenaires













ACETICUM ACIDUM
L'ACIDE ACETIQUE
LE VINAIGRE

Présentation de la substance homéopathique :

Composant principal du vinaigre. A forte concentration il est particulièrement corrosif et irritant pour les muqueuses.  C'est un antiseptique très efficace. Il est présent à l'état naturel dans la sève des végétaux et dans les organismes animaux. L'usage et les vertus du vinaigre sont connus depuis l'antiquité. La substance homéopathique cible les sujets « acides », soucieux, agités, irritables avec la foule de symptômes qui va avec. L'idée principale de la substance est un ensemble de troubles gastro-intestinaux accompagné de grande fatigue et de grande faiblesse.  On est typiquement ici dans le cas des grandes anxiétés permanentes qui ne sont en fait que les expressions psychiques de troubles gastro-intestinaux dus à une trop grande acidité généralisée à tout le corps.

Symptômes généraux :

Profil type :

Aceticum acidum s'adresse en priorité à ceux qui présentent un état d'affaiblissement général (cachexie) à la suite d'un écoulement de quelque nature que ce soit (règles hémorragiques, hémorragie, urine, transpiration, diarrhées, mucus…). L'amaigrissement est d'autant plus flagrant que les jambes, les chevilles et les pieds sont enflés avec des oedèmes importants. Le sujet est très sensible au froid, avec douleurs gastriques aggravant la dyspnée. Le sujet ne peut dormir ni s'allonger sur le dos ou le côté droit sans aggraver brusquement la dyspnée et les symptômes associés. Il est anémié, il se plaint, se lamente, il est très anxieux pour sa santé et ses proches. Il présente fréquemment une migraine localisée d'un côté du crâne immédiatement suivi d'un écoulement séreux du conduit auditif. Son visage est anémié avec de larges cernes bleues est un bleuissement prononcé des lèvres. Il a une soif très intense et insatiable malgré les quantités importantes d'eau ingérées (paradoxalement il peut présenter une hydrophobie c'est-à-dire une peur méfiante de l'eau qu'on lui tend à boire ou de l'eau qui s'écoule du robinet) et surtout cette soif s'arrête nette quand la fièvre se déclenche (si vous n'avez pas ce symptôme complémentaire de la soif qui s'éteint à la poussée de température vous sortez de la substance). Enfin il présente un grand épuisement dans les épisodes d'écoulements type diarrhées très liquide et brûlante ou besoin de plus en plus fréquent d'uriner avec urine très décolorée comme de l'eau.